upmarines

Couverture originale du War Picture Library n°58 dans lequel figure l’histoire Up the Marines !, l’un des meilleurs récits publiés par Hugo Pratt au Royaume-Uni.

La Seconde Guerre mondiale a été l’un des sujets de prédilection d’Hugo Pratt tout au long de sa carrière. Dans ce domaine, sa série la plus connue est Les Scorpions du désert. Mais on oublie souvent que l’auteur italien avait, entre 1959 et 1963, dessiné et publié des histoires pour Fleetway Publications, éditées en Angleterre en petit format.

Début 1959. Hugo Pratt habite et travaille en Argentine depuis dix ans. Il est notamment le dessinateur de El Sargento Kirk, une série à succès publiée dans la revue Misterix. Mais, comme l’explique Florian Rubis, « il y a de l’eau dans le gaz entre Hugo Pratt et Héctor Germán Oesterheld », le scénariste de la saga. Les deux hommes entretiennent pourtant des relations très fortes. « Oesterheld était un intime de Pratt et inversement. Ils déjeunaient souvent ensemble, en famille, même s’ils avaient essentiellement des discussions professionnelles », rappelle l’auteur de Hugo Pratt ou le sens de la fable (éd. Belin). Pourtant, comme l’avait avoué le créateur de Corto Maltese à Dominique Petitfaux, cette entente n’était que cordiale : « nous ne nous sommes jamais bien entendus. […] Il était toujours d’accord pour me laisser travailler sur le scénario, mais il voulait être le seul à signer et à toucher les droits ». Ajoutez à cela des conditions politiques et économiques qui se dégradent, et on comprend mieux les raisons qui ont poussé Hugo Pratt à quitter son nid argentin pour aller jouer les mercenaires en Angleterre.

ironfist
The Iron fist, traduit en français par Le Goliath, est le premier des douze récits dessinés par Hugo Pratt pour Fleetway Publications. Il était sorti en France dans la revue Attack n°23.

Collaboration avec des vétérans

« Hugo Pratt cherchait du travail. Il a donc commencé à collaborer, depuis Buenos Aires, avec une agence de dessinateurs qui avait notamment des accords avec l’éditeur anglais Fleetway Publications, qui appartenait au groupe éditorial détenu par le tabloïd The Daily Mirror. Cette agence avait été fondée par les frères d’Ami, dont Rinaldo d’Ami – alias Roy d’Ami –, qui avait fait partie de l’équipe qui publiait l’Asso di Picche dans la seconde moitié des années 1940 », résume Florian Rubis. Hugo Pratt est associé à des scénaristes anglais pour la réalisation d’histoires de guerre en bande dessinée. Ce sont pour la plupart des vétérans de la Seconde Guerre mondiale, animés par un esprit patriotique, ce qui correspond parfaitement à ce que recherche à l’époque Fleetway Publications. La perspective de travailler avec ces briscards n’est pas franchement des plus affriolantes, mais qu’importe : Hugo Pratt se fait une raison et s’installe à Londres à l’été 1959.

goliath3
Dans cette séquence de cinq planches tirées de The Iron fist, le tank britannique détruit allègrement plusieurs chars Tigre allemands. Les auteurs jouent ainsi beaucoup avec la réalité, le Tigre étant à l’époque (nous sommes à la fin de la guerre du désert), et de loin, le meilleur char de combat en service actif. Aucun blindé britannique ne pouvait alors lui faire face avec de bonnes chances de l’emporter. Et encore moins d’en détruire plusieurs exemplaires sans la moindre égratignure en retour. WWII – Histoires de guerre © 2009 Cong S.A. / Casterman – Hugo Pratt™ © Cong S.A., Suisse. Tous droits réservés.
goliath4
Le char Goliath n’a jamais existé. Aucun blindé britannique n’a porté ce nom. Le Goliath dessiné par Hugo Pratt ressemble vaguement à un char Valentine, modèle en service dès 1942, notamment sur le front méditerranéen. WWII – Histoires de guerre © 2009 Cong S.A. / Casterman – Hugo Pratt™ © Cong S.A., Suisse. Tous droits réservés.

 

goliath5

WWII – Histoires de guerre © 2009 Cong S.A. / Casterman – Hugo Pratt™ © Cong S.A., Suisse. Tous droits réservés.

 

goliath1

WWII – Histoires de guerre © 2009 Cong S.A. / Casterman – Hugo Pratt™ © Cong S.A., Suisse. Tous droits réservés.

goliath2

WWII – Histoires de guerre © 2009 Cong S.A. / Casterman – Hugo Pratt™ © Cong S.A., Suisse. Tous droits réservés.

Si ses finances ne sont pas franchement au beau fixe, il ne profite pas moins de son séjour à Londres pour donner de grandes fêtes auxquelles sont notamment conviés des dessinateurs, des professionnels du monde de l’édition et quelques jolies filles… « Il était très fier de travailler pour un grand groupe de presse. Et il a, par ailleurs, toujours été animé d’une profonde anglophilie ». Il aurait également profité de son passage en Angleterre pour suivre des cours à la Royal Academy of Watercolour. Un détail qui a son importance quand on sait à quel point l’aquarelle est devenue, par la suite, omniprésente dans son travail. Hugo Pratt dessine au total douze récits de guerre pour Fleetway Publications (1), puis retourne en Amérique du Sud où il réalise, seul cette fois, Capitaine Cormorant et Wheeling, avant de revenir dans son pays natal en 1962. Ces douze épisodes sont aujourd’hui rassemblés, dans leur version originale traduite en français, dans WWII – Histoires de guerre (éd. Casterman).

battlerbriton

Hugo Pratt a illustré deux histoires de Battler Britton, figure de la bande dessinée patriotique. Ici dans The Wagons of Gold, publié en décembre 1959.

Un pas en arrière pour mieux avancer

Les piges pour Fleetway Publications constituent indéniablement une reculade dans la carrière du maître de Venise. S’il avait auparavant essentiellement mis en images des scénarii d’Ongaro ou d’Oesterheld, il s’était en effet parallèlement de plus en plus impliqué dans l’écriture, notamment pour la série El Sargento Kirk. Peu avant son départ pour l’Angleterre, il venait également de boucler, seul, les premiers épisodes d’Ann y Dan (Ann de la jungle pour son édition française), parus dans Supertotem. Son trait, jouant sur les contrastes entre le noir et le blanc, s’était alors affirmé.

prattbigben

Hugo Pratt devant Big Ben. © Cong S.A.

« Ces récits ne sont pas les meilleurs d’Hugo Pratt. Ils sont souvent trop bavards, redondants. Mais ce ne sont pas ses idées, ses dialogues. Il en a remanié plusieurs avant de les publier en France, notamment dans Récits de guerreDu sable, rien que du sable (éd. Dargaud) ou encore Koïnsky raconte… Deux ou trois choses que je sais d’eux (éd. Casterman) », précise Florian Rubis. « En revanche, Hugo Pratt avait une grande estime pour le courage physique et pour des héros de guerre comme Anders Lassen, un membre des Special Boat Section. Ces histoires constituent une étape importante sur le chemin qui le mènera quelques années plus tard aux Scorpions du désert, une saga dont il avait, à l’époque, déjà une idée assez précise, et qui s’est nourrie de cette expérience avec Fleetway Publications ».

nightdevil

Night of the evil a été publié après le retour d’Hugo Pratt en Argentine.

(1) The Iron Fist (avec V.A.L. Holding, dans War Picture Library n°25, septembre 1959), Battler Briton – The Wagons of Gold (scénariste inconnu, dans Thriller Picture Library n°297, décembre 1959), Pathfinder (avec E. Evans & Alf Wallace, dans War Picture Library no 40, mars1960), The Crimson Sea (avec Fred Baker, dans War Picture Library no 50, mai 1960), Up the Marines ! (avec Donne Avenell, dans War Picture Library no 58, juillet 1960), Strongpoint (avec W. Howard Baker, dans War Picture Library no 62, août 1960), The Bayonet Jungle (avec Gordon Sowman, dans War Picture Library no 91, mars 1961), Dark Judgment (avec Donne Avenell, dans War Picture Library no 92, avril 1961), Battler Britton – The Rockets of Revenge (scénariste inconnu, dans Battler Britton Book n°2, mai 1961), The Big Arena (avec A. Carney Allan, dans War Picture Library no 133, février 1962), Night of the Devil (avec Tom Tully, dans Battle Picture Library no 62, juin 1962), Battle Stations (avec Donne Avenell, dans War at Sea Picture Library no 34, juin 1963).

WWII – Histoires de guerre, éd. Casterman, 694 p., N&B, 45 €

wwiicouv

WWII – Histoires de guerre © 2009 Cong S.A. / Casterman – Hugo Pratt™ © Cong S.A., Suisse. Tous droits réservés.

 

sommaire

Related Articles