De la légende de la fondation de la cité sur la Palatin à la fin de l’Empire romain d’Occident en 476, l’histoire de Rome est plusieurs fois inscrite au programme d’histoire des classes du secondaire. Les élèves de sixième s’intéresseront ainsi à Romulus, à la romanisation des provinces et aux conquêtes jusqu’à la fin de la république. En classe de seconde, on demande aux lycéens de s’interroger sur l’invention de la citoyenneté dans le monde antique. Après avoir étudié le « métier » de citoyen à Athènes au temps de Périclès, c’est être citoyen au temps de l’empire qui doit leur poser question. En effet, les historiens ont mis en évidence que la pérennité de l’empire tient pour beaucoup à l’octroi de la citoyenneté romaine aux peuples conquis, ce qui constitue un cas unique dans l’Antiquité, voire dans l’histoire.

 

  • En classe de sixième, des pistes pour étudier : « Des origines à la fin de la République : fondation, organisation politique, conquête » en bande dessinée

 

En fin d’année de sixième les élèves abordent l’histoire de Rome, de ses débuts à la fin de la république. Nous avons dégagé trois axes d’études qui peuvent être abordés par l’intermédiaire de bandes dessinées :

  • Du mythe à l’histoire : l’Énéide et la légende de Romulus et Remus
  • L’enchaînement des conquêtes qui aboutit à la formation d’un vaste empire à partir de l’exemple de la conquête de la Gaule par César
  • Les débuts de la romanisation

Nous vous proposons deux exemples d’études de bandes dessinées, dans leur entier, menées en classe de sixième.

Tout d’abord, pour traiter le thème de l’enchainement des conquêtes, un travail sur la bataille d’Alésia à partir de la bande dessinée Les Voyages d’Alix, Alésia.

Pedago01Objet d’étude : Wyllow, P. Davoz, J. Martin, Alésia, les voyages d’Alix, Casterman, 2014

Classe : 6e

Programme traité : Le siège d’Alésia dans le chapitre consacré à Rome, l’enchaînement des conquêtes à travers l’exemple de la conquête de la Gaule par César.

Objectifs de l’étude : Raconter le siège d’Alésia

Présentation de l’étude :

Le siège d’Alésia en 6e se prête particulièrement bien à l’étude d’une bande dessinée sur le sujet. Le recours à l’image permet d’incarner les principaux protagonistes et visualiser l’organisation du siège et les raisons de la victoire romaine.

De plus la collection Les voyages d’Alix très bien documentée, fait référence à la source principale du siège d’Alésia à savoir Commentaires sur la Guerre des Gaules de Jules César. Aussi le travail sur la BD, en lien avec celui sur une source historique de première main, permet d’aborder très simplement la manière dont on construit l’histoire.

Questionnaire :

Situer dans l’espace et le temps :

  1. A quelle date et où la bataille d’Alésia a-t-elle eu lieu ?
  2. Quelle est la situation de la Gaule à cette date. Aide-toi de la carte conquête de la Gaule (page 86, manuel histoire-géographie 6e, Belin, 2009)
  3. Présente brièvement les deux personnages principaux, Vercingétorix et César, en relevant dans la BD toutes les informations concernant leur carrière, leur statut …

Le déroulement du siège :

  1. Présente le site d’Alésia (page 10)
  2. Quelle est la stratégie de Vercingétorix à Alésia ? (pages 4, 5, 9 et 13)
  3. Quelle est la stratégie de César ? (Page 14)

La fin du siège :

  1. Qui remporte la bataille ? Pour quelles raisons ? (pages 30 et 33 puis page 32)
  2. Qu’arrive-t-il à Vercingétorix et aux Arvernes ? (pages 47-48)

Conclusion :

  1. Compare cette histoire à celle racontée par César dans La Guerre des gaules (extraits du manuel histoire géographie 6e, Belin, 2009, documents 3 et 4 p 86-87). Que constates-tu ?

 

La deuxième fiche pédagogique que nous vous soumettons concerne la romanisation. Elle propose un questionnaire sur la bande dessinée Trafic d’armes à Argentomagus.

Pedago02

Objet d’étude : Bande dessinée Trafic d’armes à Argentomagus, Textes et dessins : Claude Turier, Synopsis : Gérald Culon, Couleurs : Roland Bury, Lettrage : Dom, publiée par la Région Centre et ARCHEA (association en Région Centre pour l’Histoire et l’Archéologie), 2004

Classe : 6e

Programme traité : La romanisation dans le cadre du chapitre : L’Empire, la ville et la romanisation

Préalable : Les élèves auront préalablement étudié en classe la ville de Rome, l’Urbs, capitale de l’Empire et ses principaux monuments.

Objectifs de l’étude :

  • Comprendre la romanisation à travers l’exemple d’une ville gallo-romaine c’est-à-dire une ville fondée sur le modèle de Rome, dans laquelle les habitants adoptent le mode de vie, la langue et la religion romaine sans faire disparaître la diversité religieuse et culturelle.
  • Être capable de décrire une ville gallo-romaine

Présentation de l’étude :

Etudier la romanisation en 6e à partir de la BD Trafic d’armes à Argentomagus a plusieurs intérêts. C’est d’abord l’occasion de comprendre une notion complexe, la romanisation, à partir d’un exemple très concret, une ville gallo-romaine : Argentomagus, aujourd’hui située à Saint-Marcel, près d’Argenton-sur-Creuse dans l’Indre.

Mais surtout, c’est un moyen pour les élèves de s’approprier plus facilement les connaissances grâce au biais de la fiction très adaptée à de jeunes élèves (11-12 ans) : l’histoire est inventée mais se passe dans un contexte historique très juste et bien reconstitué.

Les élèves liront la BD en entier (ce travail peut se faire en lien avec d’autres matières, le français et l’art plastique par exemple). L’étude peut se compléter par un travail sur le site internet d’Argentomagus et une visite du musée sur la commune de saint-Marcel dans l’Indre.

Questionnaire :

Situer dans l’espace et le temps :

  1. A l’aide de la carte au tout début de la BD, situe Argentomagus dans l’espace : A quelle partie de l’Empire romain appartient-elle ? Quelle région ? Sur une route qui relie quelles grandes villes ?

Réponse attendue : Argentomagus se situe en Gaule romaine dans la province romaine d’Aquitaine sur la route reliant Burdigala (Bordeaux) à Lutetia (Paris).

  1. A l’aide de la page 3, situe l’histoire dans le temps : A quelle date se déroule cette histoire ? Sous quel empereur romain ? A l’aide de tes connaissances, précise depuis quel siècle ce territoire est romain.

L’histoire se déroule en 270 sous le règne de l’empereur Aurélien. Cette partie de la Gaule est romaine depuis le Ier siècle avant JC.

La ville gallo-romaine d’Argentomagus au IIIe siècle

  1. Compare Argentomagus à Rome : relève dans la BD les édifices et les lieux que ces deux villes ont en commun.
  • Pont : planche 14
  • La maison de Quintus Sergius Macrinus : planches 14 et 15
  • Les thermes : planche 20
  • La fontaine monumentale : planche 30
  • Les temples : planches 36, 42 et 43
  • Le théâtre : planches 13 et 44

Vivre à Argentomagus au IIIe siècle

  1. Vignette 3 planche 3, vignette 4 planche 43 : Quels dieux sont honorés à Argentomagus? Présente-les brièvement

Hélios-Sérapis : dieu du soleil, divinité syncrétique greco-égyptienne de l’époque hellénistique et Mercure, dieu romain du commerce et messager des dieux

  1. Planche 6 vignette 1, planche 9 vignette 7, planche 10 vignette 2, planche 12 vignettes 4 et 5 : Quelle langue est utilisée à l’écrit, sur quels supports et avec quel outil ?

La langue écrite est le latin. On utilise les tablettes de cire et le stylet pour écrire. On grave également sur de la pierre. On voit aussi des rouleaux qui peuvent être du parchemin( planche 9)

  1. Planche 5 vignette 2, planche 14 vignette 2 : Comment s’appellent l’ancien et le nouveau directeur de la fabrique d’armes à Argentomagus? Que nous apprennent ces noms sur le statut de ces personnages ? A l’aide de tes connaissances indique depuis quand les hommes libres de l’Empire sont citoyens romains ?

Ancien directeur : Caius Aemilius Rufus ; nouveau directeur : Quintus Sergius Macrinus

Ce sont des citoyens romains. L’usage des trois noms le démontre : le praenomen (prénom), le nomen (nom de famille) et le cognomen (le surnom).

En 212, l’empereur Caracalla décide d’accorder la citoyenneté romaine à tous les hommes libres de l’Empire.

  1. Planche 11 : Décris le rite funéraire de Caius Aemilius Rufus.

Le corps est emmené dans un cortège à un bûcher où il est brûlé. Ses cendres sont ensuite déposées dans une urne enterrée au pied d’une stèle gravée au nom du défunt ; Ce rite funéraire est typiquement romain.

  1. Relève des objets du quotidien
  • Amphores (ex : planche 3 vignette 5)
  • Pichets, biberon en verre (planches 14-15)
  • Strigile (planche 20)
  • Lampe à huile (planche 23)
  • Torque (planche 34)

Ces objets témoignent de l’influence romaine dans le quotidien des habitants d’Argentomagus et du maintien d’objets typiquement gaulois (torque)

  1. Relève les moyens de transport utilisés par les personnages :
  • Char tiré par deux chevaux (bige) planche 5
  • Litière fermée tirée par des chevaux (planche 13)

Moyens de transport utilisés à Rome et diffusés dans l’Empire

Conclusion :

A partir des différents éléments observés décris la ville gallo-romaine d’Argentomagus et montre que c’est une ville romanisée.

 

  • Citoyenneté et empire à Rome (Ier- IIIe siècle) par la bande dessinée en classe de seconde

 

En classe de seconde, traiter du deuxième thème du programme ; l’invention de la citoyenneté dans le monde antique, est obligatoire. Après le « métier » de citoyen à Athènes les élèves sont confrontés à la vision universaliste et intégratrice de la citoyenneté dans un vaste empire de plus de 3 millions de Km2. Être citoyen devient un symbole de réussite sociale et d’intégration culturelle : il s’agit d’un « civisme concret, improvisé, informel, individuel, un mélange d’inégalités économiques et de solidarisme civique » selon Paul Veyne. L’étude de bandes dessinées doit donc être menée en liaison avec le processus de romanisation et d’intégration.

Plusieurs bandes dessinées offre la possibilité d’étudier la très grande diversité de la population de l’Empire à son apogée, que ce soit par l’origine géographique ou son statut juridique. Nous avons retenu cinq ouvrages pouvant servir de support à une telle étude :

Gloria Victis (1 et 2) par Juanra Fernandez et Mateo Guerrero, Le Lombard

Les Ombres du Styx (1 à 3), par Isabelle Dethan, Delcourt

Cassio (1 à 6) par Stephen Desberg et Henri-Joseph Reculé, Le Lombard

Les Aigles de Rome (1 à 4) par Enrico Marini, Dargaud

Arelate (1 à 4) par Laurent Sieurac et Alain Genot, Editions Idées, Cleopas et 100 Bulles

 

Nous vous proposons un questionnaire à livrer aux élèves après la lecture d’Arelate. 1, Vitalis, Laurent Sieurac et Alain Genot, Idées +, 2009.

Pedago03

Dans le premier album de la série, Arles est une cité romaine prospère, en cette fin du premier siècle de notre ère sous le règne de l’empereur Domitien. On y construit un amphithéâtre. Sur le chantier travaille Vitalis, un tailleur de pierre. Il est renvoyé pour avoir enfreint la règle qui interdit les jeux sur le lieu de son travail. Bagarreur, il n’arrive pas à se faire engager de nouveau alors qu’il a besoin d’argent : sa femme est prête à accoucher et il a déjà emprunté une forte somme à un banquier. Il décide, à contrecœur, de s’engager comme gladiateur. Il croise souvent dans les rues de la ville le jeune Neiko, fils d’un armateur, qui rêve de quitter l’école pour prendre la mer et découvrir les autres ports de l’empire.

Cette bande dessinée a de nombreuses qualités, loin des jeux de pouvoir à Rome elle dévoile la vie de tous les jours du petit peuple d’une cité romaine à l’apogée de la Pax Romana. Scénariste et dessinateur Laurent Sieurac bénéficie pour le scénario de l’aide d’Alain Genot, qui comme conseiller historique donne une épaisseur aux nombreux détails que l’on trouve au détour d’une case sur la vie des arlésiens de l’époque. Gilles Chaillet dans une préface élogieuse souligne la qualité du superbe dessin réaliste en noir et blanc qui redonne vie aux rues populaires d’Arelate : « Laurent Sieurac nous offre une intrigue touchante où l’épaisseur psychologique des personnages n’est pas le moindre des ressorts dramatiques de cette belle aventure riche en rebondissements. Il réalise des décors généreux et solidement documentés, que viennent agrémenter quelques scènes de rue dignes des épigrammes de Martial ou de Juvénal. » Un cahier graphique de 8 pages et un très intéressant cahier pédagogique de 7 pages complètent utilement la fiction dessinée.

 

Après la lecture de l’album l’élève devra répondre aux questions suivantes :

Le contexte

  • Dans quelle ville se situe le récit ? Quel est son nom aujourd’hui ?
  • Quelle autre ville est citée ?
  • Ces villes appartiennent à quel empire ? Comment s’appelle la province où elles se situent ?
  • D’après tes recherches depuis quand cette région appartient-elle à l’empire romain ?
  • Quelle est la langue parlée par les habitants de la cité ? Ces habitants veulent-ils quitter l’empire ?
  • A quelle époque se situe ce récit ?
  • Quel est l’empereur à ce moment-là ? Peux-tu dater plus précisément le récit avec les dates de règne de cet empereur ?

Arelate au Ier siècle

  • Qui dirige la cité d’Arelate à l’époque ?
  • Quel fleuve passe au cœur de cette cité ?
  • Quels monuments marquent l’appartenance de cette cité au monde romain ?
  • D’où vient la richesse de la ville ? Avec quelles villes le père de Neiko entretient-il des relations commerciales ?
  • Quelle ville est citée pendant le cours de Neiko page 19 ? Quel est son nom aujourd’hui ? Quel monument prouve que c’est la capitale des Gaules au Ier siècle ?

Vitalis

  • Quel est le métier de Vitalis au début de l’album ? Pourquoi est-il renvoyé ?
  • Que devient-il à la fin de l’album ?
  • Quel est son nom complet ?
  • Quel est son statut juridique en début d’album
  • Pourquoi va-t-il voir un décurion aux pages 49 -50 ?
  • Quel est son statut juridique après cette date ?

 

Conclusion

A partir de ta lecture de la bande dessinée, dresse un portrait de la ville d’Arelate au Ier siècle de notre ère. En quoi est-ce une riche cité du monde romain ? N’oublie d’évoquer l’ensemble des statuts juridiques de la population de la cité.

 

Continuer vers la bibliographie

sommaire

Tags:

Related Articles