Référencer toutes les bandes dessinées traitant de l’Antiquité : c’est le défi que s’est fixée Marjorie Fontaine, professeur de Lettres Classiques, avec l’aide de son collègue Thomas Frétard. Le site « Arrête ton char », dédié aux langues et cultures de l’Antiquité aujourd’hui, accueille la base de données qu’ils entretiennent en ligne, référençant ce jour près de 1700 albums. Nous avons demandé à Marjorie Fontaine de nous parler de ce projet, et de sélectionner pour nous ses dix bandes dessinées préférées sur la Rome antique.

Cases d’Histoire : Comment est né ce projet de base de données ?

Marjorie Fontaine : Enfant, je ne lisais pas de bandes dessinées. C’est véritablement quand j’ai commencé à apprendre le latin que j’ai découvert les albums d’Astérix au C.D.I. de mon collège. C’était quand même bien plus rigolo que les cours, à l’époque très axés sur l’étude de la langue, un peu moins sur la civilisation… J’ai parcouru en « images » et en gags tout l’empire romain avec la joyeuse bande des Gaulois… Il y avait même un tome traduit en latin que je tentais régulièrement de lire en me disant « un jour, tu y arriveras »…

On attribue à Érasme une citation qui peut résumer mes années d’études : « Quand j’ai un peu d’argent je m’achète des livres et s’il m’en reste, j’achète de la nourriture et des vêtements. ». Devenir professeur de langues anciennes, et avoir un salaire n’a pas arrangé les choses… en plus des achats « universitaires », j’ai commencé l’année de mon stage, à m’offrir des lectures-plaisirs avec des bandes dessinées, les Astérix bien sûr, quelques Alix… et c’est rapidement devenu un rituel : surveiller les sorties, dénicher les bandes dessinées « avec des Romains ou des Grecs », les lire, les apprécier : être agréablement surprise, ou rire devant une suite de clichés… et pourquoi pas utiliser à l’occasion quelques vignettes en classe ! J’ai d’ailleurs animé un stage qui proposait des pistes pour utiliser la BD en cours de langues anciennes.

Je ne sais plus quand j’en suis venue à tenir une liste des publications BD en lien avec l’Antiquité mais ça fait plus de 10 ans, c’est certain. J’avais proposé mes services à Robert Delord, qui tenait un site déjà très nourri (« latine loquere », devenu depuis « Arrête Ton Char »), et comme j’aime bien m’amuser à coder, j’ai petit à petit essayé de faire de cette liste un outil beau et pratique. J’en suis aujourd’hui à presque 1700 références connues, dont plus de 400 sont dans ma bibliothèque, avec un moteur de recherche dynamique qui permet de faire des recherches pointues (par date, par thème, par univers, par type, par pays de publication…), alimenté par Thomas Frétard et moi-même. Nous l’avions pensé pour un public de professeurs de langues anciennes, qui comme nous, seraient en quête d’une référence précise, et nous sommes heureux d’apprendre qu’elle rencontre un public plus large. Notre prochain challenge est d’essayer de proposer un catalogue PDF avec des index variés…

 

Quel serait votre « top 10 » des bandes dessinées mettant en scène l’histoire romaine ?

 Arrete01 Muréna, 3 : La Meilleure des Mères, Delaby & Dufaux, Dargaud (9 tomes sortis)En matière de BD historique antique, Murena est évidemment LA référence, parce que le premier tome, en 1997, a donné le ton en la matière de renouveau du « péplum dessiné » : un dessin moderne et dynamique dessert un scenario écrit en toute intelligence entre Histoire (celle fascinante de l’empereur Néron et de son inquiétant entourage) et histoire, avec des personnages complexes, des intrigues qui rebondissent, sans jamais en faire trop… Sans traiter scolairement le sujet, les auteurs réussissent à être pédagogues et divertissants tout à la fois. Dans La meilleure des mères, on est captivé par la partie d’échec entre Néron et sa mère pour posséder le pouvoir.
 Arrete02 Astérix Légionnaire, Goscinny & Uderzo, Hachette (35 tomes sortis)Avec la série « Astérix », Goscinny et Uderzo voulaient surtout faire rire, et un peu parler d’histoire, en utilisant l’antiquité pour parodier la société française contemporaine à travers ses stéréotypes. 50 ans plus tard, ces gauloiseries n’ont pas pris une ride !Tout ce qui fait un excellent album est dans ce dixième tome de la série : des jeux de mots, du comique de répétition, des subtilités scénaristiques et graphiques, des références, des voyages, et bien sûr des baffes à gogo (poil au dos)…
 Arrete03 Les Aigles de Rome II, Marini, Dargaud (4 tomes sortis)La série avait commencé en demi-teinte. Tous les ingrédients pour un formidable récit d’aventures étaient bien là (rivalité, arrière-plan historique sérieux, affrontements, amour, recherche documentaire évidente) mais le premier tome semblait calibré pour un public « adolescent » avec des jurons et des clichés…. A partir du second tome, le défaut se corrige, tandis que l’intrigue se déplace vers Rome puis la Germanie, le talent de Marini éclate, et on est emporté dans cette folle aventure.
 Arrete04 Thermae Romae I, Yamazaki, Casterman (6 tomes)La mangaka Mari Yamazaki a vécu aussi bien au Japon qu’en Italie, et elle a donc souhaité réunir deux cultures autour d’une passion commune : le bain. Lucius, architecte spécialisé dans la construction de thermes, en mal d’inspiration à l’époque d’Hadrien, va retrouver des idées grâce à des voyages spatio-temporels qui l’amènent à pouvoir observer puis adapter ce dont les Japonais sont capables… Cette comparaison légère nous laisse entrevoir le quotidien et les traditions de deux univers riches.
 Arrete05 Alix, les légions perdues, Martin, Casterman (34 tomes sortis)Alix Senator, Démarrez & Mangin, Casterman (4 tomes sortis)Le dynamisme des aventures trépidantes d’Alix s’oppose souvent au style figé caractéristique aux codes de la bande dessinée de l’époque de sa publication, surtout dans les premiers tomes ; pourtant l’impressionnante collection de voyages dans l’histoire (et dans l’Histoire), d’intrigues, de lieux que Jacques Martin nous invitait à visiter via des dessins documentés reste fascinante. Les légions perdues est sûrement le plus intéressant des premiers albums, Jacques Martin y a affiné son dessin et les intrigues sont prenantes. Faire vieillir Alix pour initier une déclinaison de la série fut une réussite, la série Alix Senator est un régal !
 Arrete06 Eureka, Iwaaki, Komikku (one-shot)Quand Histoshi Iwaaki, mangaka féru d’archéologie, a décidé de s’intéresser au genre historique, il a produit Eurêka en 2001, qui nous raconte en un tome le siège de Syracuse par les Romains et nous donne à voir une grande variété de tons et de points de vue, dont la ruse d’Archimède, L’histoire est prenante, les décors sont sublimes, les personnages expressifs, le scenario mêle aussi bien épique, comique, parfois violence, que précision scientifique…
 Arrete07 Arelate, Sieurac & Génot, 100Bulles (4 tomes sortis)Les deux créateurs de la série se battent pour que chaque tome, préparé avec amour et science, existe. En témoignent les nombreux changements d’éditeurs et les souscriptions lancées qui remportent toujours un grand succès. Il faut dire que la série vaut le détour. Tout respire la fraîcheur et l’intelligence : un héros loin d’être parfait, une ville restituée avec précision (des éléments découverts lors de fouilles archéologiques réalisées à Arles sont intégrés dans l’histoire), un style à part…
 Arrete08 Les Voleurs de Carthage, Tome 1, le Serment du Tophet, Appollo & Tanquerelle, Dargaud (2 tomes)Tanquerelle et Appollo ont décidé de représenter des anti-héros : des braqueurs roublards mais maladroits, une fausse prêtresse sans scrupule, une Carthage agonisant sous l’effet de la corruption, et le siège des Romains… et pourtant, tout respire le grand spectacle dans ce premier tome de la série : la myriade de couleurs chaudes qui enchante l’œil, les effets comiques, l’intrigue palpitante… La meilleure surprise de ces dernières années !
 Arrete09 Péplum, Blutch, Cornelius (one-shot)Le Satiricon de Petrone est un roman antique incomplet et dérangeant… L’adaptation graphique volontairement « libre » et postmoderne qu’en fait Blutch l’est tout autant : l’obscur et fourmillant roman antique devient un roman graphique décalé en de très nombreux points, et tout cela nous rappelle que l’antiquité n’est pas un univers ordonné, propret, coloré, mais foutraque et inquiétant…
 Arrete10 Le Casque d’Agris, tome 2 : L’Or des Senons, Luccisano & Libessart, Assor BD (3 tomes sortis)La série Le Casque d’Agris est un exemple superbe de la qualité des bandes dessinées historiques « modernes », qui réussissent à allier précision historique, dossier pédagogique abondant, souffle épique, intrigue non-convenue, personnages fouillés, clins d’œil aux dernières trouvailles archéologiques… Le premier tome lance l’histoire, le deuxième dévoile la virtuosité de l’intrigue !

sommaire

 

 

Related Articles