cahier pédagogique

La Conquête de l’Ouest américain, la période qui va de 1820 au début XXe siècle avec l’arrivée de l’automobile et donc la fin de domination sans partage du cheval, est peu, voire pas du tout, traitée dans les programmes d’Histoire du secondaire. Les élèves étudient la guerre d’indépendance, ses causes et ses conséquences, et ne retrouvent en cours d’Histoire la première puissance économique mondiale que pour son rôle dans la révolution industrielle puis lors de la Première Guerre mondiale.

C’est pour cette raison que pour le sixième numéro du webzine Cases d’Histoire nous délaisserons, pour une fois, la discipline purement historique pour proposer des pistes pédagogiques dans un enseignement très souvent confié aux professeurs d’histoire-géographie : l’éducation morale et civique (EMC).

(suite…)

Juin 30, 2016

Le marin ironique, né de l’imagination d’Hugo Pratt, traverse impassible les soubresauts du début du XXe siècle, de la Mandchourie lors du conflit russo-japonais de 1905 à la recherche de l’Atlantide en 1925, voire à la guerre civile espagnole. Il y aurait disparu, engagé dans les Brigades internationales.

Les enseignants du secondaire peuvent utiliser les aventures de Corto Maltese dans certaines séquences pédagogiques. La complexité du personnage et des intrigues, le fait que Pratt n’explique jamais le contexte historique ni le « background » des personnages bien réels que rencontrent ses héros de fiction, nous font réserver ces études à des élèves pouvant appréhender ces récits dans toute leur complexité, pas avant la classe de troisième, pour de courtes séquences, et plus assurément au lycée pour des apprentissages plus approfondis, notamment lors du temps consacré aux enseignements d’exploration.

  • Des pistes en histoire des arts au collège

Tous les enseignants des classes de troisième peuvent prodiguer aux élèves des séquences d’histoire des arts. C’est un enseignement fondé sur une approche pluridisciplinaire des œuvres d’art qui permet aux élèves de maîtriser les repères historiques et culturels indispensables pour comprendre les œuvres et enrichir leur pratique artistique.

Selon les instructions officielles du ministère, cet enseignement a pour objectif d’offrir à tous les élèves : – des occasions de découvrir directement et personnellement des œuvres de référence relevant de différents domaines artistiques, de différentes époques et civilisations ; – la capacité de poser sur ces œuvres, grâce à la familiarité acquise avec elles, un regard plus averti et plus sensible ; – la possibilité d’acquérir ainsi une culture personnelle à valeur universelle.

L’étude de quelques planches de l’une des aventures de Corto Maltese, qu’elle se déroule pendant la Première Guerre mondiale ou peu après – dans La Maison dorée de Samarkand, des Arméniens se font justice de l’un des commanditaires du génocide de leur peuple – se prête évidemment aux modalités de cet enseignement qui concerne toutes les disciplines, même s’il sollicite plus particulièrement les enseignements artistiques et l’histoire. Ces études d’œuvres remarquables du neuvième art relèvent de deux domaines artistiques : les arts du langage (littérature, récit, poésie) et les arts du visuel (arts plastiques).

Samarkand

© 1986 Cong S.A. / Casterman – Hugo Pratt™ © Cong S.A., Suisse. Tous droits réservés.

  • Des pistes pour l’enseignement d’exploration au lycée

Nous avons rappelé, en introduction, la difficulté pour de jeunes lecteurs de lire et de comprendre les subtilités des récits inventés par Hugo Pratt. C’est pour cela que nous pensons que c’est au lycée que les enseignants peuvent davantage développer des approches didactiques de séquences entières des aventures de Corto Maltese.

Un dispositif récent, les enseignements d’exploration – littérature et société – en classe de seconde, se prête à ce type d’étude. Cet enseignement vise à renforcer l’attractivité de la voie littéraire, en montrant aux élèves l’intérêt, l’utilité sociale et la diversité des débouchés d’une formation humaniste au sens large et moderne du terme.

L’enseignement d’exploration « littérature et société » a un programme spécifique, structuré autour des lettres et de l’histoire-géographie. Il est présenté sous forme de domaines d’exploration. Pour étudier une des aventures de Corto Maltese, un domaine d’exploration s’impose : « Écrire pour changer le monde : l’écrivain et les grands débats de société ». En effet, il faut faire réfléchir les élèves sur des problématiques comme : « De quelle manière les écrivains ou bédéastes participent-ils aux débats politiques et aux débats de société, à la construction, à la diffusion ou à la mise en question des opinions et des valeurs de leur époque ? Quel rôle jouent-ils dans les représentations et les opinions qui sont communément partagées ou qui sont l’objet de controverses dans une société ? Dans quelle mesure sont-ils créateurs, catalyseurs ou porteurs de manières de voir et de penser ? ».

Les compétences visées sont multiples. Cet enseignement ouvre une perspective sur des études où les compétences de réflexion et d’expression sur les phénomènes politiques et socioculturels sont essentielles : capacité à démêler des enjeux complexes, à analyser les discours, à sérier les opinions, à saisir les différentes manières d’exprimer des valeurs et de représenter une idée, à mesurer la part d’implicite dans un énoncé et à tenir compte des situations d’énonciation…

Partir de l’étude d’un corpus d’albums de Pratt permet à l’élève, à l’aune du parcours anarchisant de Corto Maltese, de mesurer l’importance de l’exercice libre de la pensée pour tout citoyen, d’identifier différentes formes de l’engagement, ainsi que d’exercer leur esprit critique.

Le point d’entrée qui s’impose est bien sûr : « Ce que la fiction dit du monde ». Pour un élève de 16 ans, comprendre le parcours de Corto Maltese c’est questionner le monde du début du XXème siècle et l’itinéraire d’un auteur hors norme, Hugo Pratt. L’enseignant peut mettre en perspective son œuvre en étudiant d’autres textes ou bandes dessinés polémiques ou satiriques et des œuvres de genres divers où s’expriment des opinions et des valeurs (pamphlets, parodies, romans policiers, d’espionnage, de science-fiction, lettres ouvertes, etc.).

cortomaltesenbbroche04

© 1979 Cong S.A. / Casterman – Hugo Pratt™ © Cong S.A., Suisse. Tous droits réservés.

Le pédagogue attentif trouvera des séquences qui se prêtent à une étude en cours dans presque tous les albums de Corto Maltese. Nous allons préciser quelques pistes pédagogiques dans la dernière partie. Voici, d’ors et déjà deux exemples d’utilisation en classe de l’album Corto Maltese en Sibérie.

Dans une étude transdisciplinaire, les enseignants d’histoire et de lettres peuvent prendre appui sur deux passages de l’album.

De la page 20 à la page 25 –version noir et blanc, édition de 1979 -, Corto croise Raspoutine, dans la foule de Hong-Kong, avant que celui-ci ne disparaisse, laissant le marin au prise avec la police anglaise. L’enseignant d’histoire tire du récit des questions sur le monde de 1919 :

  • Que se passe-t-il en Russie et particulièrement en Sibérie ?
  • Qui sont les Bolcheviks ? les Contre-révolutionnaires ?
  • Qui sont les « Seigneurs de la guerre » de Mandchourie ?
  • Quelle est la situation géopolitique de Hong-Kong ?
  • De quel pays viennent les soldats qui arrêtent Corto ? Pour quelle nation travaillent-ils ? Pourquoi ?

L’enseignant de Lettres, peut dès lors amener les élèves à s’’interroger sur l’image de Corto Maltese. Quel est son passé ? En quoi est-il un gentilhomme de fortune ? Pourquoi le policier dresse-t-il son portrait en bas de la page 24 ? Que peut-on imaginer de son caractère, quand il affirme : « Loger dans un quartier mal famé, là où se trouvent plein de voleurs et de jolis femmes. » ?

Il est aussi intéressant de faire se questionner les élèves sur les pages 91 – 92, tant sur ce qu’apporte le dessin – quel est l’espace – réel ou rêvé – représenté à la page 91 ?, le rapport entre les images et le poème de Rimbaud : « Et j’irai loin, bien loin comme un Bohémien, par la nature heureux comme avec une femme. », et enfin sur ce qu’annonce le baron Von Ungern-Sternberg : « une contre révolution plus terrible que leur révolution ».

Un dernier mot toutefois sur les enseignements d’exploration. L’élève peut aussi s’imprégner des aventures de Corto Maltese à partir de la thématique : « Images et langages : donner à voir, se faire entendre ». Là encore, une étude des récits imaginés par Pratt s’inscrit on ne peut plus dans les textes des instructions officielles : « En donnant à réfléchir sur les relations entre texte et image, sur la façon dont les images font sens, nous touchent et nous émeuvent, sur leur relation au réel, on exerce chez les élèves la capacité à appliquer des méthodes de lecture et de traitement d’un document iconographique, on cultive des compétences d’analyse des codes et des procédés mis en œuvre. On enrichit également leur conscience et leur jugement esthétique par une mise en relation de la littérature, du patrimoine historique et des arts visuels ».

Au-delà d’un travail sur les bandes dessinées, l’enseignant peut prendre comme point d’entrée à sa séquence pédagogique une étude comparée entre les livres et les films – long-métrage de 2002 et les moyens-métrages de la même année diffusés sur Canal + – qui permettra de croiser et d’enrichir l’une par l’autre des perspectives disciplinaires différentes. Voilà des occasions innovantes d’explorer et de développer des compétences sur le langage de l’image.

  • Des pistes pédagogiques notamment sur Internet

L’enseignant ou le bédéphile curieux trouve dans certains ouvrages et sur le net des pistes pédagogiques utiles à sa culture personnelle ou à sa réflexion de pédagogue.

FableVeniseMagnard

© 1986 Cong S.A. / Casterman – Hugo Pratt™ © Cong S.A., Suisse. Tous droits réservés.

Nous conseillons en premier lieu les deux rééditions au format poche de La Jeunesse de Corto et de Fable de Venise, aux éditions Magnard. Elles sont accompagnées d’un appareil pédagogique écrit par un enseignant spécialiste de la bande dessinée (Vincent Marie pour La Jeunesse de Corto et Philippe Tomblaine pour Fable de Venise). Plus de renseignements sur le site des éditions Magnard.

Sur les sites académiques, Corto Maltese est au cœur de plusieurs pratiques pédagogiques innovantes :

Pour ceux qui veulent suivre avec un regard de géographe les déplacements du capitaine maltais de par le monde :

Enfin des pistes de réflexion à partir du jeu vidéo dérivé de la série ou pour un travail en arts appliqués :

 

sommaire

Sep 30, 2015

Par un curieux hasard, la Shoah entre dans les programmes scolaires dans les années 1980 au moment même où elle trouve sa place au sein de l’édition de bandes dessinées, avec le cultissime Maus, d’Art Spiegelman. Longtemps jugés indécents, les liens entre bande dessinée et Shoah se développent depuis lors. Plusieurs titres récents sur le sujet – témoignages, reportages ou œuvres de fiction – peuvent être des supports innovants pour des cours d’histoire, du CM2 à la classe de terminale. (suite…)

Juin 03, 2015