grasset

bataille3

© 2015 Richaud – Rambaud – Gil / Dupuis

Dans son roman La Bataille, Patrick Rambaud est parvenu à décrire dans son intégralité le déroulement d’une bataille napoléonienne, en l’occurrence celle d’Essling. Du 20 au 22 mai 1809, cette terrible confrontation avait mis face à face les armées de l’Empire français et de l’Empire d’Autriche. Bilan : 10.000 morts et 35.000 blessés, pour un sanglant statu quo stratégique qui avait débouché, quelques semaines plus tard, sur une victoire française décisive à Wagram. Ce tour de force littéraire a valu à Patrick Rambaud le prix Goncourt, en 1997. Quinze ans plus tard, le scénariste Frédéric Richaud et le dessinateur Ivan Gil ont fait de ce pavé magnétique une bande dessinée fascinante – prix Historia 2014 de la meilleure BD historique – dont l’édition intégrale vient de sortir chez Dupuis, à l’occasion du bicentenaire de la bataille de Waterloo. Au récit cru s’ajoute une mise en images évocatrice, dans un fracas de corps et d’armes particulièrement immersif. Cerise sur le gâteau : les auteurs ne cèdent jamais aux sirènes de la béate adoration ; et réalisent l’une des seules bandes dessinées un tant soit peu objectives sur le soldat Napoléon. Rencontre avec Frédéric Richaud, qui décrit Napoléon comme le « chef d’orchestre d’une symphonie épouvantable qui, paradoxalement, ne manque pas de grandeur ». (suite…)

Juil 23, 2015